Lettre du Rav Dr Eliahou Zini suite au Coronavirus

Traduction de l’article du Rav Dr Eliahou Zini , Roch Yéchivat Or Vichoua , Rabbin de la grande communauté de Névé Shaanan à Haïfa.

Ecrit le 22 Adar 5780 , 18 Mars 2020 .

Je ressens de plus en plus ces derniers jours une certaine inquiétude parmi les fidèles suite à l’épidémie du Coronavirus . J’ai donc décidé de vous écrire quelques mots. 

 Il est évident que dans ce genre de situation Hakadoch Baroukh Hou nous invite à la Téchouva , à procéder à une introspection générale de notre comportement, que ce soit au niveau individuel ou collectif .

Mais aujourd’hui je souhaite vous dévoiler ce qui tracassait mon cœur depuis quelques temps suite à tous les problèmes et les erreurs commises par notre peuple au niveau individuel comme collectif .

La situation était si grave que je craignais le pire , Hakadoch Baroukh Hou ne pouvait rester sans réagir après tout ce mal . A vrai dire je redoutais qu’une guerre ne fût déclenchée qui nous aurait couté, que Dieu nous en préserve, de nombreuses vies .

A l’heure actuelle je constate qu’ Hakadoch Baroukh Hou a finit par réagir . Non pas en nous envoyant une guerre « classique » mais une « guerre » beaucoup plus subtile et complexe . Cette guerre a d’ailleurs atteint l’ensemble du globe. 

Evidemment que, d’après la Thora, il y a une impossibilité pour les juifs de vivre parmi les Goyims, et de ce fait nombre d’entre eux qui étaient tellement contents de se retrouver dans une société du monde général, ceux pour qui des vacances en dehors d’Israël constituent un besoin profond de leur âme, au lieu de se contenter de tous les paysages de notre Terre sainte, ont « réussi » à importer en Israël une « couronne » toute profane permettant de porter atteinte à tous nos frères installés à Sion.

Mais ne vous inquiétez pas ! Avec l’aide de Dieu nous allons surmonter cela, surtout grâce à ce peuple extraordinaire que nous constituons, qui révèle en ces heures mêmes un prodigieux esprit de sacrifice .Que ce soit de la part des médecins , des infirmières, des aides sociales ou de l’armée, tous font preuve d’un dévouement hors du commun afin d’aider les vieux comme les jeunes, dans leur détresse, et n’hésitant pas à mettre en danger leur propre vie. Ce phénomène remarquable de « Mesirout Nefech » n’existe que chez nous peuple juif, le seul peuple à être capable de s’élever à de telles cimes morales et spirituelles. אשרינו מה טוב חלקנו ומה נעים גורלנו  ( Nous sommes heureux que ceci fasse part de notre héritage spirituel et combien nous appréciions  ce statut )

Nous ne permettrons pas de faire abstraction de tous ceux qui endurent de grandes afflictions financières ,de ceux que la peur et l’angoisse torturent , et de tous ceux qui souffrent pour d’autres raisons. Mais c’est très justement dans de telles de situations que la Torah nous convie à soutenir nos frères dans la détresse. C’est ainsi qu’apercevant un juif éprouvé par de tels évènements nous nous devons de nous souvenir du verset :

איש את-רעהו יעזרו ולאחיו יאמר חזק

« L’un prête assistance à l’autre et chacun dit à son frère : Courage ! »

et c’est à ce moment-là que nous nous devons de lui glisser un mot réconfortant et de lui accorder toute aide possible .

Tout celui qui a la moindre question est invité à me la poser sur le site de la Yéchiva (www.orvishua.net) et je m’efforcerai de lui répondre rapidement. De plus je le rappelle, tout le monde est obligé de suivre strictement les instructions sanitaires et surtout de garder les distances de sécurités réclamées.

Mais n’oublions pas que nous sommes croyants fils de croyants. En conséquence, nous nous devons de bien saisir les processus que la providence Divine provoque à chaque instant de l’Histoire . C’est pour cela que je ne pourrais terminer qu’en mettant en évidence comment même dans ce genre de situation difficile il nous faut également percevoir derrière toute cette obscurité les lumières qui s’y cachent. Permettez-moi donc de dresser une liste des points extrêmement importants que ces jours difficiles nous permettent d’apprécier et qui constituent des lumières non-négligeables :

  • Chaque juif a appris qu’il était possible d’arrêter cette course folle de la vie moderne, ou bien même de tempérer le courant de la vie le tirant de part et d’autre sans même lui laisser un instant de réflexion et d’introspection personnelle .
  • Chaque juif peut enfin se retrouver en famille, discuter avec ses enfants sans stress ni pression ou nervosité . C’est l’occasion de leur donner des prescriptions et directives de vie,  d’être à l’écoute de la voix qui provient du plus profond d’eux-mêmes,  ce que, on ne sait trop pourquoi ,le monde moderne a oublié d’écouter .
  • Chaque juif a appris qu’il est d’une aucune façon nécessaire de voyager hors d’Israël à la moindre occasion et que de sortir du pays n’est pas nécessairement une bénédiction ou un cadeau, et qu’en restant en Israël il ne sera surement pas moins heureux voire bien plus !
  • Chaque juif a appris qu’il était capable de se contenter de bien moins que ce à quoi il a trop tendance à aspirer, qu’il s’agit d’alimentation, d’habitation, de voyages, de divertissements et qu’on peut parfaitement vivre une vie heureuse avec des besoins bien plus restreints que ce qu’il a l’habitude d’envisager.
  • Chaque juif a appris, qu’il peut, et voir même se doit, de consacrer une partie de son temps à une introspection personnelle, sur l’essence de la vie, ses buts suprêmes. Cette introspection lui procurera calme et tranquillité d’esprit et le placera face à Hakadoch Baroukh Hou son Créateur. Les prières s’intensifieront, l’intention mise en elles s’exprimera plus profondément au lieu de la course permanente, et même le besoin profond de prier de révèlera dans toute son intensité.
  • Chaque juif a appris qui est le maître du monde, Hakadoch Baroukh Hou n’a pas besoin des missiles supersoniques de V.Poutine, un simple virus minuscule suffit nous faire apercevoir une toute petite étincelle de sa puissance.
  • Chaque juif arrive à étudier plus de Torah que ce qu’il a l’habitude dans en temps “normal”, et cela sans porter préjudice à son travail tout au moins pour ceux qui peuvent se permettre de travailler depuis leur domicile.
  • Chaque juif a appris que la vie est un cadeau d’Hakadoch Baroukh Hou, qu’elle n’est en aucune façon entre nos mains mais elle reste uniquement en Sa possession. La fameuse phrase “ma force et la puissance de mon bras m’ont permis de réussir” (dans sa mauvaise interprétation ) se retrouve complètement caduque au point d’en oublier son existence même .
  • Et ce n’est pas seulement la vie qui est un cadeau, mais tout ce qu’il s’y rapporte, la sécurité, la situation financière, la famille, la réussite, la joie, la commodité, la bonne humeur etc…
  • Nous venons d’être informés qu’on s’apprête à interdire tous les transports en communs le jour du Chabbat. Un véritable miracle ! Il y a de cela à peine  quelques semaines que la majorité des maires des villes dans un véritable abîme spirituel ,à savoir se sont battus afin de permettre  les transports en commun le Chabbat, piétinant toutes les valeurs juives les plus essentielles, et les militants anti-religieux, ceux qui étaient animés d’un sentiment de haine envers la Torah les avaient soutenus dans cette réalité de suicide spirituel .Et voici qu’Hachem leur impose de faire Techouva, ils sont désormais contraints même de forcer le peuple à respecter le Chabat , du moins en public. Il nous reste désormais trois Chabbat jusqu’à la fête de Pessah, et comme vous le savez tous, nos sages de mémoire bénie dans le traité de Chabat page 118b nous enseignent la chose suivante que si nous gardons deux Chabbat consécutifs nous auront droit à la délivrance. Avec de telles nouvelles et puisque nous sommes voués à respecter au moins deux Chabbats, au troisième qui sera le Chabat Hagadol – (qui précède Pessah) nous aurons droit à notre délivrance avec l’aide de Dieu.  Si nous avons la chance que ceci se réalise, il n’y aura plus besoin d’éloigner les jeunes des grands parents et des plus âgés , personnes qui ont toujours été dans notre peuple une source d’inspiration, et c’est autour d’une même table qu’ils s’accouderont pour notre délivrance et notre rédemption. Et, comme au temps de notre sortie d’Egypte, Dieu nous montrera ses prodiges.
  • Des problématiques liées aux lois de la Torah se soulèvent sans fin et nécessitent des solutions rapides, concises et claires. Ceci nous impose à nous Rabbins de se confronter avec un monde de Torah nouveau et particulier, qui nécessite, compte tenu des différentes sensibilités que la situation éveille et compte tenu de leur envergure, précision, prudence, considération, et par-dessus tout d’être à même de donner des réponses  adéquates à une crainte de Dieu authentique, et non pas par crainte de châtiment. De surcroît, ces réponses qui nous obligent à prendre en considération la situation particulière dans laquelle nous nous trouvons nous amènent quelques fois à accorder certaines permissions qui n’ont pas leur place en temps normal. Il nous incombe en conséquence de marquer une grande prudence afin que ces permissions exceptionnelles ne se transforment pas en autorisations formelles en temps normal. Malheureusement , certaines autorités se sont déjà mises en porte à faux dans ce domaine par manque de prudence.

Toute cette situation est donc une occasion d’en apprendre beaucoup, il reste juste à déplorer que de telles difficultés soient nécessaires afin de tirer un enseignement qui aurait dû découler de lui-même sans une telle épreuve !

Il est clair que toute cette liste n’est pas exhaustive et que toute personne avec un temps soit peu de sagesse saura la compléter aisément.

Prions donc Dieu notre père et notre dirigeant afin qu’il empêche l’épidémie d’atteindre notre peuple et afin qu’il amène guérison complète aux malades ,qu’Il guérisse avant tout les maladies spirituelles mais aussi les physiques et qu’il nous rapproche tous de Son service

Avec toutes mes bénédictions

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bonjour, vous venez sur le site Ou Yeshiva and Salvation ... Comment pouvons-nous vous aider? Écrivez-nous directement à Whatapp...