Parachat Toledot: la force de l’étude de la Torah

Et il dit [Itzhak] : la voix est celle de Jacob et les mains de Esaü (Genèse 27, 22)

Le Midrash commentera ainsi, « Tant que sera entendu la voix de Jacob dans les synagogues et les maisons d’étude, les mains d’Esaü n’auront aucune emprise sur vous. »

On ne saisit pas forcement de quelle manière l’étude de la Torah nous protègerait des mains cruelles parfois de Esaü. Nous serions même tenter de penser l’inverse, à savoir qu’au moment où  retentit, la voix de Jacob, au sein de notre Peuple,  dans le « Beit Midrash », le contrôle Esaü s’exerce avec d’autant plus d’intensité!

Aussi il apparait nécessaire d’expliciter les propos du midrash.

A la lumière des enseignements du Gaon de Vilna, nous pouvons observer que le mot « kol » («voix»קֹל ) est écrit de manière a priori incomplète puisque sans « ו » (la lettre vav), du coup la lecture en devient ambigu. Ce mot pourrait être prononcé de deux manières, « kol » ou « kal », la voix ou la facilite. En d’autres termes, lorsque se faisait entendre une certaine faiblesse dans la voix de Jacob, l’emprise d’Esaü grondait. On peut en déduire que, lorsque la voix de Jacob s’exprime avec vigueur sans faillir, les mains d’Esaü, comme l’indique le Midrash, n’ont aucune influence sur nous.

L’interrogation quelque peu dubitative de notre patriarche Isaac n’en devient que plus évidente, « La voix est Jacob et les mains d’Esaü? » Comment est-ce possible, comment ces deux propositions, la voix de la Torah et les mains armées peuvent exister ensemble? A priori, ces deux concepts ne peuvent être compatibles, tous deux à l’extrémité l’un de l’autre. Si la voix est celle de Jacob il n’est pas envisageable que nous soyons à la merci des mains d’Esaü. Il sera bien sûr entendu que cet engagement dans la voix/voie de la Torah implique non seulement l’étude mais aussi toute forme d’entraide envers son prochain et envers son Peuple, avec force et vigueur, nous y trouverons le Salut et la sérénité d’Israël, car comme l’exprime le Rav Kook, « une étincelle de sainteté se trouve dans chacun des membres de notre Peuple, et plus nous nous rapprochons, plus nous nous retrouvons, alors ces étincelles s’unissent en une flamme intense et vive animée par la bonté et la Sainteté d’Israël » (Lettres 1, 62)

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bonjour, vous venez sur le site Ou Yeshiva and Salvation ... Comment pouvons-nous vous aider? Écrivez-nous directement à Whatapp...